Jacqueline Farreyrol

     2125
20 Comments    18-09-2006


"ça sent la banane" et "mon île"

ça sent la banane

Je t'écris de bien loin, de mon île créole
Mon petit copain, de la métropole
Tu dis que là-bas, l'hiver et le froid
Te font rêver de mon pays alors viens donc ici

Refrain
Ça sent la banane, la vanille et le cumin
Le sucre de canne, la mangue et le tamarin
Ça sent la banane, la vanille et le cumin
Le sucre de canne, la mangue et le tamarin

Sais-tu qu'au mois de janvier, les fleurs sont magnifiques
Car chez nous c'est l'été sous les tropiques
Tandis que la neige couvre ton jardin
Ici le soleil a déjà mûri le raisin

refrain

Et sur les long chemins, les coupeurs de canne
Le sabre à la main, ont l'air de tziganes
Les grands flamboyants, au soleil couchant
Se déshabillent en semant leurs pétales de sang

refrain

Je te ferai goûter nos bonnes confitures
Les cœurs de palmier, les sapotes bien mûres
Et sous la tonnelle de bougainvilliers
Avec Isabelle on fera griller le café

refrain

Moi je te chanterais des romances créoles
Que tu ramènerais dans ta métropole
Au bord de la mer, sur le sable clair
Toi aussi tu apprendras à danser le séga

refrain

 

mon île

mon île
tu n'est pas commes les autres iles
tu ne viens pas d'une famille
d'une plage de palmiers
pas de filles aux colliers de lfeurs
pour touristes en peine coeur
à l'ombre de tes cocotiers
mon île
tu n'es pas la carte postale
pour ces vacances idéales
près du lagon au sable d'or
tu as choisis comme ceinture
de hautes falaises blessures
ou l'océan gronde si fort
le long des côtes sauvages
le charme fou des paysages
et des vacoas insollents
jouons de là ou les dés vont
laisse au voyageur de passage
une singulière image
mêlée de bleu, de noir, de blanc
de soleil or et rouge sang

mon île
tu n'est pas la fille facile
barrée de frusques inutiles
sans un sou d'amour dans le coeur
tu as choisis la pureté
et tu caches bien ta beauté
au fond des cirques où bat ton coeur
mon île
tu n'est pas l'ile enchanteresse
qu'on fait miroiter dan la presse
aux riches des riches pays
pour te protéger des ravages
tu as donné à tes villages
le nom des saints du paradis
mais du haut de tes montagnes
quand la colère te gagne
tu vomis des fleuves de sang
que tu rejettes à l'océan
et puis tu redeviens sage
tu t'endors dans tes nuages
et de longues années durand
tu berces ton sommeil d'enfant

mon île
tu as réunis dan ton coeur
des gens de toutes les couleurs
comme un défi au monde entier
pour le pire et pour le meilleur
tu as choisis comme âme soeur
le pays de la liberté
mon île
quand du soir au petit matin
sous la fraîcheur des tamarins
ton peuple se met à danser
au rythme lent des maloyas
au son des tams tams des segas
c'est comme pour te remercier
et du fond de ma mémoire
les lourdes pages de l'histoire
auront beau me rappeller
la douleur de ton passé
malgré les pires passages
mon plus beau livre d'image
c'est celui qui porte ton nom
mon ile de la réunion